Aller au contenu

Polices environnementales sous contraintes

Léo MAGNIN, Rémi ROUMÉAS et Robin BASIER

Collection « Sciences durables »



Résumé

À en croire une formule répandue, « l’écologie a gagné la bataille des idées ». Aggravation des canicules et des sécheresses, multiplication des incendies dévastateurs, disparition massive d’espèces et de milieux : l’effondrement de la biodiversité et le réchauffement climatique sont notoires. Mais les études disponibles témoignent d’un écart considérable entre le droit et les faits : la mise en œuvre des politiques environnementales est difficile. Or, la proclamation des droits de la nature n’aura aucun effet si on ne veille pas à leur application.
En étudiant d’un point de vue sociologique la police de l’environnement, acteur institutionnel crucial et pourtant méconnu, les auteurs approfondissent ce constat. Quelle est l’histoire plurielle de cette police ? Quels sont ses moyens d’action ? À quelles résistances se heurte-t-elle ? Et en quoi consiste le travail concret des policiers ?
Loin de dénoncer une prétendue « écologie punitive », ce livre montre que les polices environnementales sont caractérisées par les contraintes qui les empêchent d’agir plus que par la force contraignante qu’elles peuvent réellement exercer. L’écologisation de nos sociétés demeure un processus hautement contingent…

Préface de Jean-Baptiste Fressoz


Les auteurs

Léo MAGNIN est chargé de recherche en sociologie au CNRS, membre du laboratoire interdisciplinaire Sciences, innovations, sociétés (LISIS).

Rémi ROUMÉAS est doctorant en sociologie à l’ENS de Lyon au centre Max-Weber et ATER à l’université Jean-Monnet (Saint-Étienne).

Robin BASIER est ancien élève de l’ENS de Lyon et agrégé de philosophie. Il enseigne dans un lycée de Haute-Savoie.


Le préfacier

Ancien élève de l’ENS Paris-Saclay, auteur d’une thèse en histoire (EHESS et Institut universitaire européen de Florence), sous la direction de Dominique Pestre,
Jean-Baptiste FRESSOZ a été maître de conférences à l’Imperial Collège de Londres. Il est chargé de recherche au CNRS, membre statutaire du Centre de recherches historiques de l'EHESS. Ses recherches portent sur l’histoire environnementale, l’histoire des savoirs climatiques, l’anthropocène. Il tient une chronique mensuelle dans Le Monde.

Sommaire

Préface

Introduction

1. Des polices morcelées : histoire d'une fragmentation institutionnelle

La police de l'industrie : contrôler pour conseiller

Des Eaux et Forêts aux polices de l'eau et de la nature

Convergence et pluralité des polices de l'environnement

2. Des polices effacées : les faibles moyens des forces de l'ordre environnemental

Les moyens humains et organisationnels de l'action policière

Durcissement des textes, modération des sanctions

Politiques croisées du préfet et du parquet

3. Des polices contestées: contrôles sous contraintes sociales

La diversité des acteurs contrôlés

Résistances agricoles aux polices environnementales

L'ambivalence des acteurs impliqués dans les contrôles

4. Des polices d'avant-garde : le travail de requalification de l'environnement et de ses usages

L'instrumentalisation des instruments

L'œil environnemental : vecteur de science, d'esthétique et de morale

Qualifier juridiquement les infractions pour réparer les atteintes

Conclusion

Glossaire des sigles

Bibliographie