Aller au contenu

La Société de défiance

Comment le modèle social français s'autodétruit

Yann ALGAN et
et Pierre CAHUC
Prix promo 0,00 € Prix normal 7,00 €
Disponibilité : Disponible Hors stock

Acheter le livre numérique sur le site de l’un de nos partenaires :

  • Format : 14 x 18 cm
  • Nb pages : 110
  • Parution : 2016
  • ISBN 978-2-7288-0551-8
Collection du CEPREMAP n° 40

Élu par Lire meilleur essai 2007
Prix du livre d’économie 2008


Résumé


La France est engagée dans un cercle vicieux dont les coûts économiques et sociaux sont considérables. Depuis plus de vingt ans, des enquêtes menées dans tous les pays développés révèlent qu’ici plus qu’ailleurs, on se méfie de ses concitoyens, des pouvoirs publics et du marché. Cette défiance allant de pair avec un incivisme plus fréquent.

Or la défiance et l’incivisme, loin d’être des traits culturels immuables, sont alimentés par le corporatisme et l’étatisme du modèle social français. En retour, le manque de confiance des Français entrave leurs capacités de coopération, ce qui conduit l’État à tout réglementer et à vider de son contenu le dialogue social.

En comparant les relations entre les performances économiques et les attitudes sociales dans une trentaine de pays du début des années 1950 à nos jours, Yann Algan et Pierre Cahuc montrent comment ce déficit de confiance réduit significativement l’emploi, la croissance et, surtout, l’aptitude des Français au bonheur.

Préface de Daniel COHEN

Nouvelle édition

On en parle



Les auteurs

Yann ALGAN est spécialiste de l’économie collaborative et numérique, de l’économie de la confiance et du bien-être et des politiques publiques et de l’éducation. Professeur à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po) et nommé, en juillet 2015, doyen de l’École d’affaires publiques de Sciences Po, il est aussi codirecteur du programme « Observatoire du bien-être » du Cepremap. Il a notamment publié, avec Pierre Cahuc et André Zylberberg, La Fabrique de la défiance… et comment s’en sortir (Albin Michel, 2012).

Économiste du travail, Pierre CAHUC est professeur à l’École polytechnique depuis 2007. Il est membre du Conseil d’analyse économique, chercheur au Centre de recherche de l’Insee et au Centre for Economic Policy Research de Londres. Il dirige le programme « Labor Market Institutions » de l’IZA de Bonn. Auteur du livre Le Chômage : fatalité ou nécessité ? (avec André Zylberberg, Flammarion, 2004), il a également publié La Machine à trier : comment la France divise sa jeunesse (Eyrolles, 2011).

Sommaire

Préface

Introduction

Défiance et incivisme
L’ampleur de la défiance et de l’incivisme - Une défiance persistante, mais pas immuable

Les origines de la défiance : corporatisme et étatisme
Étatisme, corporatisme et confiance - Peur du marché, réglementation et corruption - La défiance : un frein au dialogue social et à la réforme du marché du travail

Conclusion. Le coût de la défiance et l’orientation des réformes
Les coûts économiques et sociaux du déficit de confiance - L’orientation des réformes

Découvrir la conférence associée sur « Savoirs en multimédia »

((( ))) Conférence par les lauréats du Prix du Livre d’économie 2008