Aller au contenu

Whitman, feuille à feuille

Agnès DERAIL
et Cécile ROUDEAU (éd.)
Prix promo 0,00 € Prix normal 12,00 €
Disponibilité : Disponible Hors stock

Acheter le livre numérique sur le site de l’un de nos partenaires :

  • Format : 15 x 21
  • Nb pages : 182
  • Parution : 2019
  • ISBN 9782728806164

【Version papier disponible en impression à la demande
sur ce site, au prix indiqué.】

 

Actes de la recherche à l’ENS n° 29



Résumé

Whitman se feuillette et s’effeuille. Page à page, brin à brin. Celui dont on célèbre cette année le bicentenaire de la naissance lançait déjà au lecteur, au moment de disséminer sa semence poétique au vent d’une postérité fragile : « Ces feuilles, entre vos mains, vous les parcourez à votre propre péril, jamais vous ne les comprendrez. Voyez, je vous échappe déjà. » Rien ne sert, donc, de vouloir saisir la parole cosmique du poète-prophète d’une Amérique toujours à venir, ni de circonscrire les contradictions du « je » whitmanien, tout à la fois solaire et mélancolique, barbare et grec, à jamais excentrique et pourtant solitaire, lui-même absolument, bien que toujours un autre. Ce recueil fait le pari d’accueillir Whitman dans sa singulière pluralité, de le lire feuille à feuille, au risque du microscopique et à l’aune de sa démesure.


Les directrices du volume

Agnès DERAIL est maître de conférences à l’École normale supérieure et membre de l’équipe d’accueil VALE (EA 4085) à Sorbonne Université. Elle a publié de nombreuses études sur la littérature américaine du long XIXe  siècle. Auteur de Moby Dick. Allures du corps (Rue d’Ulm, 2000), elle a codirigé avec Bruno Monfort l’édition des Derniers poèmes de Melville (Rue d’Ulm, 2010) ; avec Cécile Roudeau, elle a traduit et présenté les Histoires de Pat Hobby de F. S. Fitzgerald dans la « Bibliothèque de la Pléiade » (Gallimard, 2012) et édité James Fenimore Cooper ou la Frontière mélancolique (Rue d’Ulm, 2016). Elle a dirigé la traduction et la présentation de Puritains d’Amérique, réunissant une anthologie de textes puritains des XVIIe et XVIIIe siècles (Rue d’Ulm, 2016)

Cécile ROUDEAU est professeur à l’université Paris-Diderot (LARCA UMR 8225). Auteur de la première traduction française du Pays des sapins pointus et autres récits de Sarah Orne Jewett (Rue d’Ulm, 2004), elle a écrit de nombreux essais sur la littérature américaine du XIXe  siècle, parmi lesquels le chapitre, « “Sickly Abstractions” and the Poetic Concrete: Whitman’s and Dickinson’s Battlefields of War », publié, en 2017, dans l’ouvrage coordonné par Éric Athenot et Cristanne Miller, Whitman & Dickinson. A Colloquy. Sa monographie, La Nouvelle-Angleterre : politique d’une écriture. Récits, genre, lieu, est parue aux Presses de l’université Paris-Sorbonne/AFEA en 2012.


Sommaire

Avant-propos, Agnès DERAIL et Cécile ROUDEAU

Dance in Walt Whitman’s Leaves of Grass: Haptic Connectedness and Lyric Choreography,  Adeline CHEVRIER-BOSSEAU

Whitman’s Fitful Rhythms, Lacy RUMSEY

Me, After Me: Whitman’s Rhyme, Andrew EASTMAN

“[U]nlimn’d they disappear”: The Ghostly Presence of Native Americans in Whitman’s Leaves of Grass, Mark NIEMEYER

Walt Whitman’s Wild West Show: “Italian Music in Dakota”, Benoît TADIÉ

Walt Whitman : un primitif ? Delphine RUMEAU

La mélancolie active de Walt Whitman, Marie-Christine LEMARDELEY

Poésie et démocratie chez Walt Whitman, Isabelle ALFANDARY

The “Plural of Us”: From Assemblage to Assembly in Walt Whitman’s Leaves of Grass, Juliette UTARD

Walt, sa mascarade, Pierre-Yves PÉTILLON

Bibliographie sélective

En bref